• Accueil hippodrome de Beaumont de Lomagne
  • Courses hippiques
  • Evénements hippodrome
  • Infrastructures hippiques
  • Restauration et loisirs hippodrome
  • Hall parieurs hippodrome
  • Tribune hippodrome
  • Partenaires

Mr Jean Dumouch nous a quitté

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès dimanche 20 mai 2012, à l’âge de 84 ans, de notre ancien président de la société hippique de Beaumont de Lomagne. Il a dirigé notre société pendant 42 ans et a porté la Lomagne dans les plus grandes instances du milieu hippique. Son dynamisme, son charisme, sa passion du cheval ont fait de cet hippodrome ce qu’il est aujourd’hui : un pôle national reconnu. Il laisse derrière lui l’admiration de nombreuses personnes pour son implication dans le milieu hippique.

 

 Jean Dumouch avait au terme de ses mandats passé 60 ans au service de l'institution des courses.

 

42 ans à la tête de la société hippique de Beaumont de Lomagne

Élu membre de la société des courses de Beaumont-de-Lomagne en 1948, président de cette société en 1965, il a été coopté par la Société du cheval français en 1970.

Né à Gimat, il est issu d'une famille d'éleveurs. Son grand-père qui fut également maire de Gimat fut membre de la société hippique de Beaumont. Jean et son père Émile se lancèrent en 1950 dans l'élevage du trotteur français. Et c'est au haras du Chêne que naquit Ouragan IX vainqueur de l'International Prix de la Marne. De nombreux champions d'Ouragan IX jusqu'à Nuage Noir en passant par Kenavo y ont vu le jour.

Dès son accession à la présidence de la société des courses de Beaumont en 1965, il va entreprendre la transformation de Borde-Vieille qui en 1975 rentre dans les rangs des grands hippodromes pour devenir pôle régional et en 1992 pôle national. 

 Il continuera de siéger à la Société hippique des courses en apportant toute son expérience et son savoir hippique.

 

31 ans à la tête de la fédération du Sud-Ouest

C'est également en 1976 que Jean Dumouch sera pressenti pour devenir le président de la fédération du Sud-Ouest. Rapidement, il fut reconnu par les dirigeants des sociétés mères comme un homme de valeur.

Il continuera de siéger à la Société du cheval français. Il fut même président de la fédération nationale de 1995 à 1997.

31 ans à la tête de la fédération des sociétés de courses du Sud-Ouest lui ont valu la nomination au grade de commandeur dans l'Ordre du Mérite agricole.